Un UN chargé de mission énergie-environnement de l'UFC-Que Choisir émet des doutes sur l'intérêt économique présenté par le nouveau compteur électrique intelligent Linky, en cours de déploiement par ERDF, pour les consommateurs. Pourquoi ? Eléments de réponse.
Le déploiement du compteur connecté Linky a débuté ce 1er décembre. La machine communicante est sensée permettre aux consommateurs de mieux connaître leur consommation et donc, in fine de réduire leur facture. D'autant que les factures seront dorénavant établies sur la réalité des quantités consommées plutôt que sur une estimation nécessitant des ajustements ultérieurs. Le gestionnaire du réseau, ERDF, qui gère les compteurs, estime pour sa part que des économies seront réalisées grâce au relevé à distance (1,7 Mrds €) et surtout grâce à une réduction des possibilités de fraude (1,9 Mrds €). La détection des pannes sera également plus rapide, entraînant une amélioration de la qualité du service.

 

Interrogé par le quotidien 20 minutes, Nicolas Mouchnino, chargé de mission à l'UFC-Que Choisir, émet des réserves sur l'intérêt du boîtier électrique pour les clients. Il explique : "Ils pourront suivre leur consommation journalière uniquement sur Internet, et celle-ci sera présentée en kilowattheures. Ce qui est loin d'être parlant pour les consommateurs, qui auraient préféré qu'on leur fournisse des données en euros". Le spécialiste poursuit : "Ils ne bénéficieront pas d'informations sur leur consommation en temps réel et sur ce que consomme chaque équipement de la maison, ce qui aurait pu leur permettre de baisser le chauffage ou d'éteindre des machines, le cas échéant". L'information transmise par Linky serait donc incomplète et peu pertinente.
LINKY

 

UUn budget sous-estimé par ERDF ?

 

Outre cet aspect, le chargé de mission à l'UFC-Que Choisir, estime que le coût d'équipement des 35 millions d'automates à remplacer a - peut-être - été sous-estimé par ERDF, qui prévoit que les 5 milliards d'euros seront financés grâce aux économies réalisées en télémesure et à la diminution des fraudes. Dans les colonnes de 20 minutes, il précise : "Nous serons vigilants sur ce point, car si c'est le cas, il est fort à craindre que le surcoût soit répercuté sur la facture des consommateurs".

 

D'autres associations s'étaient inquiétées des effets sanitaires potentiels du compteur communicant, notamment pour les électrosensibles. ERDF avait répondu qu'il "ne présente aucune menace pour la santé (…) respecte toutes les normes sanitaires françaises et européennes, très restrictives". De plus, Linky "n'émet aucune onde radio (…) et utilise une technologie connue depuis les années 1950, appelée CPL, qui permet d'envoyer des informations dans les câbles du réseau électrique classique et existant". La fréquence de ces envois de paquets de données ne serait que de quelques secondes par jour, et non en continu, comme le craignent les personnes sensibles.